Traité de Wyvernologie : Semaine 10

Posté par Ike le 25 novembre 2013 - Catégories: Communauté

Bienvenue à tous dans ce dixième traité de Wyvernologie (et oui déjà). Cette semaine, nous allons parler de l’ennemi des chasseurs, de la bête dorée, du dieu de la foudre. Vous m’avez compris nous allons étudier le terrifiant Rajang !

Le Rajang (Rajan Rajan) est un Pelagus, le plus grand répertorié à ce jour, ressemblant à un mélange entre un gorille, un babouin et un taureau, de couleur brune. Cet animal ultra-agressif est connu pour son état de rage spectaculaire et terrifiant, mais aussi pour sa capacité à produire de la foudre en grande quantité. Il fréquente aussi bien les régions volcaniques que les régions désertiques, tropicales ou volcaniques. Son organisme et son état de vie de nomade, font que cet animal peut fréquenter pratiquement tous les climats existants.

 

Une des caractéristiques notables de ce Pelagus est d’abord ses deux longues cornes torsadées, composées de plusieurs couches et servant notamment à la saison des amours et pour la chasse, permettant à l’animal d’encorner et d’asséner des attaques violentes et brutales à ses proies et adversaires. Cet animal possède une musculature impressionnante, supérieure à celle d’un gorille, et est capable de planter ses poings dans le sol pour ensuite balancer d’énormes morceaux de roche ou de terre à la face de ses ennemis. De plus, un individu adulte en bonne santé est tout à fait capable de soulever un humain muni d’une armure et d’une arme sans aucun problème apparent. Son corps est parsemé de poils broussailleux et noirs, fournissant une bonne isolation à l’animal, en plus d’une couche de graisse épaisse de quelques centimètres. Il est muni de courtes griffes tranchantes, servant surtout à une meilleure prise lors de l’escalade dans les régions montagneuses et les arbres. Contrairement à ses membres antérieurs, ses membres postérieurs sont relativement fins, lui permettant une grande agilité et une vitesse élevée. Il possède une courte queue, plus un reliquat qu’autre chose, des canines pointues servant à déchiqueter la viande, des molaires aplaties au fond de sa mâchoire pour écraser les fruits et les noix dont il est friand, une mâchoire très développée  mais aussi des yeux perçants lui servant à voir dans l’obscurité et la neige et un odorat et une ouïe assez développés, faisant de ce mammifère un prédateur féroce et incroyablement bien équipé. Une autre de ses caractéristiques est son organe électrique très développé et étonnamment présent chez un mammifère. Il en possède en fait deux : un près du foie et un autre près de la queue, séparés comme pour les monstres utilisant l’élément dragon, en deux parties (l’une se chargeant négativement et l’autre positivement). A l’intérieur de ceux-ci, des électrolytes (cellules électriques) envoient des impulsions sous forme de courant électrique à l’autre paroi de l’organe, formant un brouillard électrique dense communiquant entre les deux organes. Lorsqu’il est énervé, l’adrénaline présente dans les surrénales provoque l’ouverture des organes et entraîne les impulsions électriques à travers tout l’organisme. De ce fait, l’électricité fait dresser les poils dorsaux de l’animal, plus longs à cet endroit, retournant ceux-ci dans l’autre sens. Le revers des poils du Rajang ayant une couleur dorée, ceux-ci forment une masse épaisse et luisante sur le dos du monstre, rendant celui-ci plus gros et plus menaçant. Il peut également rejeter cette charge électrique par sa gueule, après ouverture d’une valve semi-lunaire (cela produit un sifflement sourd) évitant tout contact avec les fragiles viscères de la gorge, sous forme de rayon ou de masse foudroyante. Le Rajang a un organisme robuste, suffisant en tout cas pour produire de l’électricité aussi abondamment. Dans des cas extrêmes, lorsque l’animal se trouve en grand danger, une hormone proche de l’adrénaline, l’homonaline, fait affluer plus de sang au niveau des avant-bras, leur donnant une belle teinte rougeâtre, donnant au Rajang quelques minutes où il pourra enchaîner à grands coups de poings ses adversaires.

 

Le seul moyen de rendre l’animal inapte à utiliser ses féroces attaques est d’attaquer son coccyx à l’aide d’attaques de glace. La glace présente sur les armes étant utilisée sous forme « gélifiée » (nous verrons cela dans un autre traité), le froid s’infiltre par les pores de la peau, à l‘intérieur du corps de l’animal. Les chasseurs expérimentés savent que si l’on utilise des frappes de glace près des organes produisant l’électricité, les cristaux de glace présents sur les armes vont apporter un ajout non négligeable d’électricité par frottement à l’intérieur des organes électriques. A la longue cela provoquera une surproduction d’électricité, et l’organisme réagira par un arrêt total de production de foudre, mettant l’animal en état de non-rage permanent. Mais il faut préciser que pour certains individus très puissants produisant des quantités inimaginables de courants électriques, cette pratique est inutile. Les Rajangs possèdent un larynx très développé qui leur permet de produire une grande variété de sons différents de haute fréquence, assez puissants pour étourdir un humain si il est proche. Leur larynx a aussi un rôle social : il leur sert à répondre à distance aux autres Rajangs, soit pour signaler un désir de s’accoupler, soit pour éviter tout conflit et marquer son territoire.

 

Les Rajangs sont des animaux très territoriaux, attaquant n’importe quel danger potentiel qui pénètre sur leur terrain de chasse (ce dernier pouvant aller à plusieurs centaines de kilomètres carré pour les individus très actifs). Il arrive que dans le cas d’une fratrie, deux Rajangs restent ensemble pour leur vie entière, apportant un gain non négligeable de puissance supplémentaire aux deux animaux. Mais dans les autres cas, les Rajangs, mâles ou femelles, se battent jusqu’à la mort en cas de combat pour la possession d’un territoire. Lorsque la saison des amours approche, les mâles font affluer le sang dans leurs poches nasales, montrant ainsi leur état de non-agression envers les femelles. Une autre des particularités des animaux est que, lorsqu’un mâle trouve le repaire d’une femelle en période de reproduction, celui-ci devra vaincre la femelle pour pouvoir s’accoupler avec elle par la suite. Le mâle et la femelle étant de puissance égale, c’est à celui-ci de trouver le juste milieu : ne pas tuer la femelle et ne pas trop la blesser pour qu’elle puisse toujours porter une progéniture, mais aussi de ne pas rester inactif pour que la femelle ne le tue pas. Le combat est souvent violent et brutal, et les Rajangs sont, comme les Deviljhos, tous couverts de cicatrices. Ils se battent à coups de cornes, de poings et de crocs, mais les mâles évitent d’utiliser leurs attaques électriques contre les femelles. Si il gagne, le mâle restera avec la femelle pendant un mois, la défendant des autres mâles, puis retournera sur son territoire pour vivre. La femelle porte une unique progéniture dans son ventre pendant huit mois, puis l’élèvera pendant cinq ans avant de s’en séparer. Le cycle de fécondation des femelles étant extrêmement long (les scientifiques s’accordent pour dire qu’il est de six ans, mais comme chaque individu capturé dépérissait en cage ce nombre est sûrement faux), le Rajang est une espèce en voie de disparition. Le Rajang est omnivore : il mange de la viande, du poisson, des herbes, des feuilles, de l’écorce, des insectes, des fruits, des baies, des noix mais sa nourriture préférée est le Kirin. Les Rajangs chassent le Kirin pour sa viande excellent mais aussi pour sa corne qui fournit un apport limité en production d’électricité grâce aux électrolytes facilement digérables contenus à l’intérieur de la corne. Des scientifiques ont également trouvé des œufs dorés à l’intérieur de l’estomac de certains de ces primates. On ne sait pas encore pour l’instant à quoi leur sert cet élément chimique (vos hypothèses seront les bienvenues).

Certains Rajangs plus âgés et plus puissants sont capables de relâcher constamment un tout petit peu d’électricité dans leur organisme ayant pour fait de leur donner une couleur aurifère, signalant leur dangerosité. On les appelle les Rajangs dorés et ils sont plus coriaces à affronter en raison de leur connaissance des combats et du monde. D’autres individus encore plus âgés et encore plus puissants peuvent être constamment en état de rage et développer un état secondaire encore plus poussé pour leur organisme, les rendant capables d’une vivacité, d’une puissance et d’une utilisation de leurs attaques électriques maximales. On les surnomme les Rajangs rouges.

 La plupart des vieux chasseurs ayant voyagé se souviennent du Rajang comme un symbole de pouvoir, d’agressivité et de férocité, comme d’un adversaire tenace et puissant et aussi pour un animal très plaisant à chasser, rendant le plaisir de la chasse à son paroxysme.


17 commentaires sur “Traité de Wyvernologie : Semaine 10

  1. hydre39 dit :

    Je n’aime pas trop l’apparence du rajang mais il faut avouer qu’il est tripant a combattre.
    Je pense que l’ouef doré et juste un exelent conducteur organique:le rajang en recrache un peu pour diriger plus facilement ses attaques.

  2. Astaroth dit :

    Oeufs dorés ? Mais ce sont des Dragon Balls bien sûr ! 😀

    1. hydre39 dit :

      rah nan mais la t’abuse……….Pas con en faite.

  3. kingoflagiacrus dit :

    Doublon : « il frequente aussi bien les zones volcanique, les regions desertique,tropical et volcanique » ^^

  4. Monster4 dit :

    Je ne savais pas que les rajangs sont en voie de disparition… Ike, rassure moi, tu l’a inventé sur le coup? Bref, je connaisais les rajangs doré mais pas les rouges…

  5. Aerom dit :

    J’ai une question : Peut on considéré le Rajang comme un Super-prédateur à l’égale du Deviljho. Vue que tout deux vivent dans tout les climats et qu’ils possèdent une « forme » plus agressive et dangereuse, ça leurs fait deux points communs en plus.

  6. Saurus no Haineko dit :

    Les oeufs dorées… On est sûr que se sont des oeufs ? Se sont peut-être des protections de l’organisme contre l’électricité que produit le rajang ( attire l’électricité qui s’échappe involontairement vers l’estomac, qui en tant normal ne pourrait pas supporter de telles décharges, vers un point précis de l’organe ou l’énergie peut s’échapper ). C’est peut-être du métal qu’avale le rajang ( en très petite quantité à chaque fois, et tout au long de sa vie, se qui explique sa puissance qui augmente avec son âge ), qui devient dorée au fil des décharge électrique qui circule dans le corps. L’électricité provoque ainsi des champs électromagnétiques qui amalgame les matériaux dans des « oeufs » .

    Je dis sans doute des bétises, mais qui netente rien n’a rien ^^

  7. FOXxTITAN dit :

    Aller les amies ! Open bar pour un petit Jho vs rang ? Mais qui l’emportera ?! ;D

    1. hydre39 dit :

      Le jho a ses chances de gagner car si on ne se fait pas marvaer c’est graçe a notre taille par rapport a la sienne.Par contre avec la taille du rajang ça risque de ne pas se passer de la même manière.

      1. Jon dit :

        le deviljho est faible a la foudre sonc je donne Rajang gagnant 😉

  8. FOXxTITAN dit :

    Ok je rejoin Jon sur se coups là ^^. Mais que dirai tu de lui oposer un Hunger Devil jho ?! Ha haaaaa ?! l’issu n’est plus aussi sur que cela hein ? mouahahaha

    1. Aerom dit :

      Et que dirais tu de lui opposé un Rajang SSJ2 ? 😉 C’est plus aussi sur hein ?

  9. FOXxTITAN dit :

    merde je vien d’avoir une idée telle un eclaire de génie, faudra faire une rubrique sur des combat de monstres sa serai sympa je trouve lol (non serieux sans deconner sa serai meme classe >:D )

  10. FOXxTITAN dit :

    tres bien Aerom c’est a moi de jouer !! c’est l’heure du di-di-di du-du-du DUEL !! je pose les 5 partie d’xodia le mau…. EUU je veu dire Jinouga stygian et j’attque tes points de <3 directement ! HAhaaa ?! quand dis tu ??!!

    (sa par en vrille mon dieu sauver mon âme de la connerie XD)

    1. Aerom dit :

      Un petit Zizi Stygien est faible face à la foudre… je ne donne clairement pas chère de sa peau ^^’ ! Cherche pas, le seul mob capable de mettre à terre un Rajang c’est soit un Rajang, soit un DA (et encore, ça dépend lequel), éventuellement un Deviljho (même si faible à la foudre, ça reste un adversaire d’une puissance extrême), éventuellement un(e) Diablos (pas de faiblesse foudre, peut s’enterrer et est quand même très puissant(e)). Après je vois pas trop qui pourrait le mettre à terre (peut être également le Tigrex… sa force brutale excède la plupart des mobs et il est relativement résistant).

      PS: Probablement l’Agnaktor de Glace mais je doute un peu (beaucoup ?)

Laisser un commentaire

Monster-Hunter.fr est un site non officiel de passionnés qui n'est pas lié ou affilié de quelque sorte que ce soit à la société CAPCOM ou l'une de ses filiales. Les marques et logos MONSTER HUNTER sont la propriété exclusive de la société CAPCOM. Le site officiel est disponible à cette adresse.

Merci de désactiver AdBlock :)

Comment désactiver AdBlock ou ajouter une exception pour un site ?

ou

Continuer la navigation