Traité de Wyvernologie : Semaine 6

Posté par Ike le 27 octobre 2013 - Catégories: Communauté

Bienvenue à tous dans ce sixième traité de Wyvernologie. Aujourd’hui nous allons traiter d’un sujet un peu plus vaste que d’habitude : la reproduction et les bébés des monstres. Nous essayerons de voir les différentes périodes de reproduction, les combats et les parades nuptiales, la période de gestation et la prise en charge des bébés monstres.

La reproduction est quelque chose d’essentiel chez les animaux. Cela se base sur un principe très simple : faire une descendance pour assurer la survie de l’espèce. Pour cela, un animal doit trouver un ou plusieurs partenaires, qu’il féconde, pour garantir ainsi la survie de l’espèce. Mais les périodes de reproduction, les moyens de séduction et la prise en charge des petits varient énormément selon l’espèce choisie. La gestation peut aller de un mois à deux ans, les petits peuvent être abandonnés à la naissance ou être pris en charge pendant plusieurs années…

Un jeune Zinogre

La période de reproduction est une « saison » chez les animaux, durant laquelle les mâles, parfois les femelles, font tout leur possible pour trouver un partenaire et se reproduire. Évidemment, les animaux peuvent se reproduire n’importe quand, mais la plupart du temps une espèce se cantonne à une période précise en fonction de plusieurs critères : conditions dans lesquels les petits vont naître (saison, absence de prédateurs, en dehors des trajets migratoires pour les animaux migrateurs), semaine où la fécondation sera plus favorable… Certains animaux, les rongeurs par exemple, n’ont pas de mois précis dans l’année durant lesquels les femelles seront plus fécondes. Les chaleurs peuvent être très disparates selon les espèces (février, août ou encore novembre pour les cerfs), et peuvent durer plusieurs mois. Mais souvent, lorsqu’un mâle rencontre une femelle, les ébats ne se prolongent souvent pas à plus d’une semaine. Les monstres eux aussi ont leurs propres périodes de reproduction. Les herbivores, comme le Kelbi, l’Erupe et le Bullfango, s’affrontent à coups de cornes et de défenses lors de violents affrontements pour conquérir les femelles, entre août (surtout les Erupes) et novembre (pour les Kelbi). Ils se rassemblent alors en de gigantesques troupeaux pour quelques jours.

Mais la plupart des grands prédateurs, tels que le Rajang, le Deviljho, le Tigrex ou le Nargacuga n’ont pas de chaleurs définies à cause de leur supériorité dans la chaîne alimentaire. Les grands Wyverns, comme les Rathalos, Gravios, Diablos, Gigginox et Yian Kut Ku, se reproduisent la plupart du temps durant une semaine en janvier, février ou mars, pour que leurs petits naissent dans de bonnes conditions climatiques et alimentaires, six mois après, à la fin de l’été et au début de l’automne. La plupart des Pelagus et des Wyverns nageurs se reproduisent au printemps et accouchent ainsi deux à douze mois plus tard. Ainsi les Lagombis s’accouplent en avril et donnent naissance à trois petits aveugles, six mois plus tard. Les seuls monstres dont le mode de reproduction est inconnu sont bien sûr les Dragons Anciens. Cela est notamment dû à leur grande rareté et à leur mode de vie peu connu. Les seules espèces dont l’on connaît à peu près le mode de vie sont les Lunastras et les Teostras qui restent ensemble toute leur vie et qui se reproduisent tous les deux ans, et les Mohranitapsidés qui se reproduisent lors de certains cycles lunaires. Pour l’anecdote, les Mohranitapsidés se rassemblent et se reproduisent en grande nombre lors des éclipses, formant de véritables continents mouvants.

Un Duramboros juvénile

La plupart des monstres se livrent des combats herculéens ou bien des parades somptueuses dans le but de conquérir les femelles. Les Qurupecos et les Hypnocatrices mâles sont bien connus pour leurs fabuleuses danses hypnotisantes qui durent plus de quatre heures. Certains vieux mâles meurent d’épuisement après ce tour de force. Pour vous faire une idée, la danse de l’Hypnocatrice mâle (qui arbore un plumage bleu pour montrer sa capacité à la reproduction) mélange la parade du paon et le ballet des cygnes. Si la femelle se joint au mâle pour danser, la danse se terminera en un fougueux coït de quelques minutes. Le Qurupeco exécute un formidable meeting aérien pour rapatrier les femelles, et offre de nombreux présents à une seule femelle, qui, si charmée, vivra avec lui jusqu’à la mort. Il utilisera également ses vocalises comme parade nuptiale, mais aussi pour éloigner les éventuels prétendants. Beaucoup de monstres restent fidèles tout le long de leur vie. Les Orugarons et les Pterasauridés (lézards ailés) restent la plupart du temps ensemble, et dépérissent lorsque leur compagnon (ou compagne) meurt.

Mais tous les monstres ne sont pas monogames. Les Ludroths et les Pokaras alphas s’accouplent avec toutes les femelles de leurs harems (parfois plus de cinquante femelles) et sont les seuls mâles reproducteurs. Mais si un jeune Ludroth royal défie un prétendant plus âgé, et remporte la victoire au cours d’une bataille violente, il pourra alors affirmer sa supériorité et garder le harem du perdant. Les Kelbis s’affrontent pour la possession de toutes les femelles. Le gagnant a alors un afflux d’une protéine, la kératite, qui accélère la croissance des cornes par quatre, pour quelques jours seulement. Les Diablos, les Barroths et les Monoblos mâles s’affrontent dans de sanglants duels de plusieurs heures, jusqu’à ce qu’un des deux combattants, blessé, abandonne la bataille. Mais certains monstres procèdent différemment. Les Nargacugas et les Tigrex s’affrontent jusqu’à la mort d’un des deux combattants, et s’accouplent ensuite avec autant de femelles qu’ils peuvent féconder.

Certains monstres marquent leur aptitude à la reproduction par des couleurs vives. Les Diablos femelles se parent d’une couleur noire, les Lavasioths mâles prennent une couleur rouge, et les Ceanataurs et les Hermitaurs choisissent la plus belle coquille possible et se parent de rouge et de bleu, pour pouvoir être choisis par le plus de femelles possible. Les Akuras se mettent à ingérer des cristaux toxiques, dont ils annulent la toxicité grâce à l’argile, et se parent de couleurs chatoyantes. Les Duramboros mâles s’offrent une partie de jet de terre : ils se jettent des bouts de terre avec leurs cornes, jusqu’à ce que l’un des deux combattants abandonne (cela peut durer des heures). Les Zinogres jouent entre eux durant la période des amours, période durant laquelle le Zinogre mâle offre de nombreux cadeaux (nourriture et proies vivantes). Si la femelle est satisfaite du mâle, le couple s’accouplera à la pleine lune. Certains monstres, comme les Ceadeus et les Gobuls, migrent vers les eaux froides et profondes pour s’accoupler et mettre bas. L’Aruserutasu s’accouple avec son homologue féminin à n’importe quelle période de l’année, mais doit rester vigilant, car la femelle, si affamée, finit souvent par dévorer son infortuné compagnon. Pour l’instant, c’est le Pariapuria qui possède la reproduction la plus étrange. Durant quelques semaines en mai, les mâles se lancent dans une véritable chasse à la femelle pour éparpiller leur semence. Mais dès qu’ils en trouvent une, ils se mettent à l’attaquer et à la violer pour se reproduire. Les mâles, n’abîmant pas trop les femelles, se font tuer la plupart du temps. Mais s’il survit à la férocité de la femelle, celle-ci se mettra à protéger le mâle tandis que celui-ci couve ses œufs à l’intérieur de son estomac.

La période de gestation varie énormément selon les espèces. Les énormes espèces telles que les Ceadeus ou les Mohranitapsidés mettent bas au bout d’une dizaine de mois. Les Caeserbers et les Lynians, accouchent en moins de deux semaines. Mais le record de la plus longue gestation revient au Raviente, qui pond ses œufs, de trois à cinq, dans un volcan, après une attente de plus de six ans. Les « Pseudo-Wyverns » et certains Wyverns volants sont ovovivipares : les petits naissent directement formés après s’être développés complètement dans le ventre de leur mère. Les Pelagus, les Herbivores, les Lynians et certains Dragons Anciens (notamment les Lunastras) sont vivipares, et donnent naissance à des petits, vivants, dont le nombre peut varier. Un Nargacuga peut donner naissance à quatre bébés, tandis qu’un Congalala ne peut en accoucher que d’un seul tous les deux ans, car la période de fécondité des Congas femelles dure deux semaines tous les dix-huit mois. Tous les autres monstres pondent des œufs dont le nombre peut aller d’un seul (comme pour le Gravios) à plus d’une centaine (Plesioths, Hermitaurs et Tetsukaburas), qui éclosent après une certaine période (de quelques semaines à 20 mois). Par exemple, l’incubation des Barroths dure six mois. L’Agnaktor peut pondre jusqu’à trente œufs en une seule ponte, donnant naissance à de nombreux Uroktors.

Certains monstres possèdent un très fort instinct maternel, et élèvent leurs petits jusqu’à ce qu’ils soient assez grands pour se défendre par leurs propres moyens. Le meilleur exemple est celui du Barioth. La femelle Barioth peut avoir entre deux et cinq petits par portée. Les chaleurs des Barioths se passent entre décembre et janvier, pour que les bébés puissent naître six mois plus tard quand l’été et la belle saison commencent. Les mâles Barioths restent avec une femelle pendant près d’une semaine et la fécondent plusieurs fois. Ils sont alors très agressifs et protègent la femelle contre les autres mâles. Une fois la femelle fertilisée, le mâle retourne à sa vie de vagabond. A leur naissance, les petits ont une fourrure épaisse qui les protège du froid et les cachent dans la blancheur de la toundra. Après la naissance des petits, la femelle restera avec eux pendant trois ans, le temps que les petits apprennent à chasser, à se défendre, à voler et à se débrouiller par eux-mêmes. Ceux-ci sont cachés dans divers endroits (grottes, buissons) pour les cacher des prédateurs. Les Wyverns volants sont, avec les Pelagus, les monstres les plus enclins à l’élevage de leur progéniture. Les Gogomoas mâles portent leur unique petit sur leur dos pendant huit ans. Les Rathians et Rathalos protègent farouchement leurs petits, et n’hésitent pas à mettre leur vie en danger pour sauver leurs œufs. Les Tigrex, mâles et femelles, restent ensemble durant une période pour élever ensemble leurs descendance, et les Gigginox, monstres asexués, et les Pariapurias sont des parents très attentifs.

Les Wyverns brutaux prennent également soin de leurs bébés, mais ce sont essentiellement les femelles qui s’acquittent de cette tâche, les mâles pouvant tuer et dévorer leurs petits (surtout pour les Deviljhos, les Abiorugus et les Brachydios).  Les Léviathans et les Wyverns nageurs pondent des œufs qu’ils surveillent jusqu’à l’instant de leur éclosion, puis les laissent à leur sort. Les Khezus femelles pondent leurs œufs dans des charognes ou dans des fissures de roche et les abandonnent. Souvent, les petits monstres ressemblent trait pour trait à leurs parents, mais d’autres sont soit complètement différents (comme le Giggi) ou soit ont des différences morphologiques avec leurs parents (les jeunes Zinogres ont une fourrure qui leur permet d’emmagasiner de l’électricité statique et de se camoufler lorsque leur mère part chasser, les Pokas ont également une fourrure protectrice). Ils restent souvent dans des nids ou dans des cachettes, et apprendront au fur et à mesure à chasser, notamment grâce aux jeux qu’ils font entre eux.

Mais la Guilde ne donne pas des quêtes où des jeunes monstres sont confiés à tuer, surtout pour une question d’éthique et de régulation des populations de certains monstres. Je ne peux évidemment pas tout dire sur ce sujet, car vu le nombre de monstres je me perdrais dans les explications et le sujet serait trop long. Je me suis donc cantonné aux cas les plus spécifiques.

Si vous avez des remarques, des corrections ou des hypothèses à formuler, postez un commentaire. La semaine prochaine, nous verrons un sujet mystère.


39 commentaires sur “Traité de Wyvernologie : Semaine 6

  1. Saurus no Haineko dit :

    « un animal doit trouver un ou plusieurs partenaires »

    Tu es dégueulasse. :3

    Comment tu sais pour le ceadeus ? C’est un dragon ancien. Et certaines théories parlent du ceadeus dorée comme étant la forme adulte du ceadeus blanc. :3

    J’aurais aimé que tu dises comment la séléction se fait : Quel jaggi est choisis pour devenir grand jaggi, quel uroktor est choisis pour devenir agnaktor…

    Autre chose, les brachydios, cannibales ? Je crois pas, je les vois plus s’occuper de leur petit.

    1. Jon dit :

      Jaggi, uruktor, velociprey et j’en passe, ne sont pas choisis ! Ils grandissent et deviennent des chefs de meutes et se battent avec d’autre mâles pour garder un clan !
      Corrigez moi si je me trompe !

      1. Saurus no Haineko dit :

        Ca s’appelle dès lors la sélection naturelle, ou plus simplement « la loi du plus fort ». Pour les jaggis à la limite pourquoi pas, j’ai beaucoup plus de mal à imaginer cela avec les uroktors : les différence physiques entre l’agnaktor et l’uroktor sont trop importantes pour que se soit cela.

        Je fais un parallèle avec 2 univers ( dont l’un est fortement inspiré de l’autre), Alien et Métroid : Dans le premier univers, les reines aliens ont plusieurs manières de venir au monde : leur premier, se sont les « super-facehugger », des sortes de petits incubateurs scorpi-araignées qu infectent le corps des autres : ils créent la reine mère dès la naissance, c’est un gène particulier. Ca se retrouveaussi chez Métroid, ou seul certains individu de Métroids peuvent devenir des reines mères
        Un autre moyen, dans Alien, c’est quand il n’y a plus de reine mère dans la colonie et que celle-ci est morte sans produire de super-facehugger. Dans ce cas, les aliens proches de la reine, les « prétoriens » peuvent devenir eux même une reine mère.

        J’ai aussi du mal à croire que les uroktors puissent se retrouver dans ce cas de figure.

    2. Ike dit :

      En fait le Ceadeus cela a été prouvé par des bateaux de la Guilde qui ont trouvé le lieu de reproduction des Ceadeus ainsi qu’un cimetière de ces monstres.
      Pour les grands Jaggis cela se passe durant la saison des amours. Les Petits Jaggis s’affrontent lors d’une série de combats et le gagnant deviendra un grand Jaggi. Et il y a un quiproquo, car tous les Uroktors deviennent des Agnaktors comme tous les Giggis deviennent des Gigginox et comme tous les Basarios deviennent des Gravios.
      Et les Brachydios sont des grands théropodes carnivores et les mâles doivent s’éloigner de leurs petits car ils pourraient les dévorer.

      1. Saurus no Haineko dit :

        « En fait le Ceadeus cela a été prouvé par des bateaux de la Guilde qui ont trouvé le lieu de reproduction des Ceadeus ainsi qu’un cimetière de ces monstres. »

        Désolé, mais pour une fois, je ne peux que te contredire :

        Comment ces bateaux aurait-il pu trouver un cimetière de ceadeus, un lieu de reproduction qui plus est, d’une créature marine dont l’existence n’a été confirmé que très récement, par un individu, UN SEUL individu qui a causé des destructions ? Tu ne crois pas que le lieu de reproduction des ceadeus se doit d’être en profondeur, des profondeur que des corps humains ( même avec la gravité faible de la planète MH ) ne pourrait supporter ?

        Encore une fois, que les brachydios soit carnivores, je le sais, qu’ils soient cannibales, beaucoup moins. Pour la simple, mais très bonne raison, que si ça arrivait, ils risquerait de se faire exploser par le mycélium étranger des bébé brachy !

        Tous les uroktors ne peuvent pas devenir des agnaktors, les giggis n’ont plus, sinon il y aurait surpopulation à travers le monde…

        1. Ike dit :

          Alors ça le fait que les Ceadeus se reproduisent au large et que leurs petits sont alors la proie des Gobuls adultes, ça ne vient pas de moi mais d’un wiki japonais. Je ne me suis pas plus penché là dessus. Et les Ceadeus ont été découverts il y a quatre ans maintenant donc des expéditions ont très bien pu être organisées.

          Et un Brachydios peut être cannibale, car quand on voit qu’une explosion de poisse laissée au sol ne le fait même pas sourciller, il peut très bien manger sans problème un petit donc les réactions biochimiques ne sont pas entièrement terminées. Et quand tu dépèces un Brachydios et qui tu recueilles sa poisse tu n’explose pas pour autant.

          Et les Uroktors sont des jeunes Agnaktors et les Giggis sont des bébés Gigginox. Un têtard et une grenouille ne se ressemblent pas. Pour la surpopulation je pense pas car vu le nombre de Giggis et d’Uroktors tués. C’est pour cela qu’il y a des quêtes. C’est avant tout pour réguler la population.

          1. Saurus no Haineko dit :

            Le problème c’est que cette échosystème existait bien avant l’apparition des Hunters, qu’est se qui régulait avant ?

            Le Brachydios peut se faire tuer par une explosion, hein, une vidéo sur le net qui montre ça a beaucoup tourné. D’ailleurs, même si il était résistant, je doute que son organisme interne soit calibré pour résister à une explosion de l’intérieur…

            Les gobuls sont des animaux de marais, pas des animaux de mer ! Je vois pas comment un gobul ne pourrait ne serais-se que bouffer un ceadeus, vu la taille du mastodonte, ces bébé doivent être trop gros pour un gobul. D’autant plus que leur carapace externe est d’ailleurs conçu pour résister à des pressions de très grande profondeur, la mâchoire d’un gobul est elle assez puissante pour ne serais-ce que l’entailler … ?

          2. Jon dit :

            Je suis assez d’accord avec Ike et ça tient la route :
            Un grand Jaggi se fait bouffer par un Deviljho par exemple, tout comme un Agnaktor par un Brachydios (vidéo echosysteme MH3U 😉 ), etc.
            Tous est calibré, ils peuvent tous grandir tranquilement, du moins en attendant le passage d’un Deviljho ou d’un chasseur ^^.

          3. Ike dit :

            Une femelle Agnaktor pond jusqu’à une trentaine d’œufs puis les abandonnent. Comme les Uroktors sont les proies de nombreux monstres la population se régule et un individu sur trois parvient à l’âge adulte. De tout temps les populations des êtres vivants se sont régulées, que ce soit au niveau des invertébrés ou au niveau des super-prédateurs.
            Et un Brachydios ne meurt pas en un coup avec une explosion. La quantité de mycélium chez une bébé Brachydios ne doit pas excéder la quantité enduite sur un arme. Et puis les Brachydios sont les Wyverns brutaux les plus intelligents. Un mâle adulte peut très bien manger uniquement les parties non recouvertes de poisse.
            Et j’ai trouvée cette information sur un Wiki anglais qui traduit du japonais : « It seems that only the Abyssal Lagiacrus and the Adult Gobuls can kill a baby Ceadeus.This could suggest that adult Gobuls may change well their in the sea since we only know about the young ones(The ones we fight in-game)and nothing about the adults, except that they are found living in the sea or ocean.For all we know, they could be giants and completely different from their young counterparts. I just looked into it and it seems the Gobuled Everything Insight Gobul is part of a much bigger growth cycle or process, suggesting that adult Gobuls maybe larger than we think but, their has to be few of them. »

            Voilà, je te laisse déchiffrer et me dire ce qui ne va pas ensuite.

          4. Saurus no Haineko dit :

            La partie avec les gobuls m’a l’air d’une bien belle connerie. Sans vouloir être vexant hein. Je veux dire, la principale caractéristique du monstre, c’est de creuser puis de surprendre ces adversaires… Y a qu’à affronter le gobul sur l’île déserte pour voir qu’il est pas, mais alors pas du tout adapté à ce milieu ( j’ai l’impression d’être un mouton noir ^^’ )

            Le lagia abyssal a se tient beaucoup plus ^^ Mais le coup du « gobul adulte » j’y crois vraiment pas. J’imaginerais plus un cousin éloigné, après tout, je sais plus du tout comment ils s’appellent, mais des poissons qui chasse en utilisant des lanternes pour attirer les victimes, ça existe.

            Pour le Brachydios, désolé mais j’y crois vraiment pas, une source s’il te plait ?

          5. Ike dit :

            Après, ce n’est pas moi qui ai inventé cette anecdote, ce sont les Wikis japonais. Les Gobuls adultes vivent bien dans les fonds marins (peut être les profondeurs abyssales), et sont capables de tuer un bébé Ceadeus.

            Pour le Brachydios j’ai une source : « Also it seems that many young Brachydios lose their lives from the slime mold explosions or from other monsters, like Agnaktors or even adult Brachydios ».
            Ensuite voilà une image : http://images.wikia.com/monsterhunter/images/5/53/Babybrachy.jpg
            Même ma lance Brachydios non améliorée a plus de poisse que ce bébé. Chose intéressante, nous pouvons remarquer que ces métatarses ne se sont pas encore soudées en un unique poing.

  2. Jon dit :

    OMG pas une centaine d’oeufs de Plesioth xD

    Ha bon? Les « giggi » sont differents à la naissance? Heartless montre nous pour voir ! xD

    Autrement super sujet !

    La naissance des congas > inspiré des naissances des singes?

    Et les images sont magnifiques, très bien trouvées ! Plus ça va, plus c’est bon Ike 😉

    1. Heartless [Admin] dit :

      Je trouve ça un peu indécent de faire le lien avec ma personne dès que l’on évoque les Giggis…

      1. Jon dit :

        T’as tendu tellement de « perches » XDDDDD

  3. Basilord dit :

    J’ai toujours de la peine à réaliser à quel point cette rubrique est incroyable. Ecrire un article aussi long chaque semaine est tout simplement un boulot de malade ! Je ne sais que dire à chaque fois mis à part un énième BRAVO 🙂

  4. Vince12 dit :

    Bon boulot et j’aurais même une suggestion pour un prochain sujet: le monde marin de monster hunter en gros parlé à la manière du grand désert et de la gravité de la planète de monster hunter sauf que cette fois ci sur le milieu aquatique

    1. Ike dit :

      Je veux bien faire un traité là dessus, mais comme je l’ai déjà dit, j’ai déjà programmé mes 12 prochains sujets :/

  5. FOXxTITAN dit :

    Encore une fois tres bon topic, j’adore.
    Mais j’aimerais savoir plus particulierement comment sa se passe la reproduction avec les deviljho ? Parceque c’est pas n’importnawake le jho. les combat de mâles sa doit s’entendre de loins… OwO

    1. Ike dit :

      Les Deviljhos n’ont pas de période de reproduction spécifique. Dès qu’un mâle Deviljho rencontre une femelle, ils s’accouplent. C’est aussi simple que ça. Mais ils ne restent pas ensemble car ils pourraient finir par ‘attaquer et le mâle pourrait manger les petits. Après il y a un combat lorsque deux mâles se mettent à défendre leur territoire.

      1. Astaroth dit :

        Je pense pas qu’il ait ce genre de rixes entre les Jhos vu que ces animaux sont pour la plupart censés être des nomades en recherche constante de nourriture, non ?

        1. FOXxTITAN dit :

          il est vrai que le jho est un nomade c’est pour sa qu’on en croise en générale qu’un par quete. mais dison que si un possible combat entre 2 (ou 3) individues éclatait je n’aimerai pas etre au milieu.. un peu comme cette situation la:

          http://themacronian.deviantart.com/art/Triple-Deviljho-197015757

          A vrai dire ce monstre me fou top les boules mais c’est aussi mon péféré. cherche l’erreur ^^ »

  6. rukariog dit :

    kawaii le bebe jinouga

  7. ClemDeSade dit :

    Moi j’aimerai bien pour la semaine prochaine voir un peu la goégraphie du monde de MH avec des cartes et tout le bordel 😀 Et les bébés monstres sont juste trop chou j’en veux un quoi !!

    1. ClemDeSade dit :

      Désolé du double post mais je voulait aussi dire que j’adore l’article et on voit bien qu’il y a du travail donc merci beaucoup !!

    2. hydre39 dit :

      Bonne idée,je me demande comment de si grande arche sous marine peuvent exister en si grand nombre,quel est la proportion terre/mer etc…

      1. Saurus no Haineko dit :

        J’avais poser cette question sur le traité précédant, va voir 😉

        1. ClemDeSade dit :

          Effectivement mais je pensait plus a un traité montrant ou étaient chaque continents, villages, terrain de chasse, etc… Et les relations qu’ils ont entre eux

          1. Ike dit :

            Je ne me souviens plus du prochain sujet, mais ça ne sera pas ça.

  8. Toupie11 dit :

    J’adore le bébé Duram.

  9. Astaroth dit :

    Encore une fois bravo, c’est vraiment une superbe rubrique avec un vrai travail de pro, j’adore ! ^^

  10. larchernoir13 dit :

    VIVE LA WYVERNOLOGIE !!!!!!!!!

    Merci merci et encore merci Ike !!
    Les images sont trop belle (particulièrement les 3 barioth)

    Et surtout BRAVOOO !!! Je pense que je ne me lasserais jamais de cette rubrique !!!!

    Pourvu que sa dure !!

  11. _Akantor_ dit :

    encore une fois bravo Ike! =D

    je trouve vraiment que ta rubrique est la meilleur du site et j’espère que tu la continuera longtemps.

    1. Saurus no Haineko dit :

      Non, se serait plus un bébé chat qu’un bébé oiseau.

  12. Vroonime dit :

    Je pensai aussi mais avec le côté hibou du nargacuga, je me disait que c’était possible….Sinon je trouve cette rubrique superbe et j’attends chaque semaine le traité de wyvernologie avec impatience. Ike, continue comme sa!

  13. larchernoir13 dit :

    Et pour le plaisir de vos yeux ………
    Le bébé Aoashira !!!!!!

    http://www.pinterest.com/pin/56224695321116884/

    Il est pas trop mignon !!!

Laisser un commentaire

Monster-Hunter.fr est un site non officiel de passionnés qui n'est pas lié ou affilié de quelque sorte que ce soit à la société CAPCOM ou l'une de ses filiales. Les marques et logos MONSTER HUNTER sont la propriété exclusive de la société CAPCOM. Le site officiel est disponible à cette adresse.

Merci de désactiver AdBlock :)

Comment désactiver AdBlock ou ajouter une exception pour un site ?

ou

Continuer la navigation