Traité de Wyvernologie : Semaine 4

Posté par Ike le 13 octobre 2013 - Catégories: Communauté

Bienvenue à tous dans ce nouveau traité de Wyvernologie. Aujourd’hui, nous allons laisser de côté les dernières générations, et nous allons nous intéresser à un monstre de la première génération. Je vous parle bien sûr du Monoblos !

Le Monoblos

Beaucoup d’entre vous doivent se demander ce qu’il y a d’intéressant à analyser chez le Monoblos. Et bien après une présentation du monstre, nous nous pencherons plus en détail sur un aspect du monstre que beaucoup ne doivent pas connaître. Son système cardio-vasculaire !

Le Monoblos (Monoblos Ruber) est un saurischien de la famille des Wyverns volants, vivant exclusivement dans les zones désertiques. C’est un animal très agressif, extrêmement territorial, attaquant quiconque pénétrant sur son territoire à l’aide de sa longue corne torsadée, de son bec aiguisé et de sa queue munie d’excroissances osseuses. Bien qu’étant herbivore, il ne faut pas sous estimer ce monstre qui est adapté parfaitement aux terrains désertiques. Il est capable de creuser et de nager dans le sable dense à l’aide de ses deux pattes avants ailées, puissamment développées. D’ailleurs, il ne se sert pratiquement jamais de celles-ci, à part dans certaines circonstances (s’échapper d’un piège, s’enfuir d’un terrain non sablonneux, …). Cet herbivore est muni d’un bec dépourvu de dents, capable de couper les cactus et les herbes les plus coriaces, mais dont il se sert aussi pour attaquer et se défendre (son bec est capable de trancher net un bras humain).  Durant la saison des amours, les mâles se combattent lors de duels brefs mais intenses, pouvant parfois conduire à la mort d’un des deux combattants. Ils débutent par un « concours » de grondements, le but étant de décourager l’adversaire. La plupart des fois, cela échouant, les mâles s’affrontent à coups de corne, de bec et de queue. Mais ils n’utilisent pas leurs cornes pour charger entre eux. Un Monoblos peut très bien transpercer un humain avec sa corne, mais le choc engendré lors de l’impact entre deux Monoblos lancés à 60 km/h entrainerait la mort des deux animaux. Ils se contentent donc d’estafilades et de légers coups latéraux pour épuiser l’opposant. Les Monoblos sont des reptiles solitaires. Lors de la période des amours (mars-avril), les mâles se mettent à parcourir d’énormes distances, abandonnant leur immense territoire (un mâle peut avoir plus de 150 km2 sous son joug), pour parcourir les plaines désertiques en vue de trouver une femelle. Une fois celle-ci trouvée, les mâles resteront avec elle pendant une semaine, et la féconderont plus de 10 fois. Les ébats sont souvent brutaux, la femelle n’étant pas toujours consentante. Souvent le deux s’en sortent couverts de blessures et d’ecchymoses. Si un autre mâle se présente, un duel titanesque s’ensuivra. Onze mois plus tard, la femelle mettra bas à une portée de trois à quatre petits. Après avoir dévoré leur placenta, elle les éduquera et les élèvera pendant quelques mois, puis les laissera à leur sort (les Monoblos sont vivipares). Les Monoblos sont capables, grâce à un diaphragme développé, de faire résonner leur cri à une puissance sonore proche de 17000 Hertz, capable d’assommer facilement une personne. Malgré cette capacité à produire des sons à haute fréquence, il est vulnérable à la propagation des sons aigus lorsqu’il creuse sous le sable. Cela fait vibrer fortement le sable autour de lui. Paniqué, il remonte alors à toute vitesse à la surface, où il reste alors piégé, la plupart du temps. Il possède une collerette parcourue de vaisseaux sanguins capillaires, qui se remplissent de sang quand il est énervé, le faisant paraître plus menaçant.

Il possède une sous-espèce, qui est plus une mutation de l’espèce normale à proprement parler. C’est juste que chez cette espèce animale, la population d’individus ayant les gènes produisant la mélanine anormalement est de 13%, créant une assez grande population de Monoblos blancs. Ceux-ci, étant plus repérables sur le sable du désert, sont plus agressifs que l’espèce normale, et compensent leur handicap par une forte production d’adrénaline.

 Le Monoblos a un système cardio-vasculaire remarquable : il possède deux cœurs. D’abord, voyons le schéma de la circulation du sang. A gauche et à droite du cœur, il y a deux cavités communicantes, séparées par une valvule semi-lunaire : en haut, une oreillette ou atrium, et en bas, un ventricule, plus grand. Le sang pauvre en oxygène venant des cellules ayant consommé leur oxygène, est acheminée par les veines caves inférieure et supérieure et entre dans l’atrium droit, est aspiré par le ventricule droit qui se remplit de sang, puis grâce à la contraction du muscle cardiaque, est envoyé dans les poumons par l’artère pulmonaire. Une fois enrichi en oxygène dans les poumons, le sang revient par la veine pulmonaire dans l’atrium gauche avant d’être aspiré par le ventricule gauche pour être expédié dans le corps entier.  Pour déclencher un battement du cœur, le nœud sinusal envoie des impulsions électriques régulières pour stimuler le muscle cardiaque. C’est un réflexe.

Les veines ont cette couleur sombre, car elles transportent du sang appauvri en oxygène. C’est l’inverse pour les artères. Les globules rouges transportent l’oxygène dans le plasma, grâce à l’hémoglobine qui lui donne cette couleur rouge. Une fois que l’oxygène est acheminé dans les cellules, les globules rouges passent dans les veines et vont se recharger là où il y a beaucoup d’oxygène, les poumons.

 Maintenant, revenons au Monoblos. Du fait de sa grande taille et de son mode de vie souterrain, le Monoblos devrait posséder un grand cœur pour ravitailler toutes les cellules de son corps. Et bien c’est l’inverse ! A cause de la forte pression exercée par le sable alentour, le Monoblos a un organisme très comprimé, et des cœurs d’une taille très petite (environ la taille d’un corps humain). Comme un seul ne suffirait pas pour son mode de vie territorial et souterrain, il a besoin d’un grand apport de sang et possède donc deux cœurs. Ainsi le sang riche en oxygène passe dans le premier cœur, puis dans le second grâce à l’aorte. Avec deux poussées du muscle cardiaque toutes les 80 centièmes de seconde, le sang est projeté en intégralité dans toutes les cellules du corps, qui sont ravitaillées en oxygène. Ainsi, ses deux cœurs réunis battent environ 200 fois à la minute. Il possède deux nœuds sinusaux, d’où une faible résistance aux chocs électriques. Mais les globules rouges d’un Monoblos, par rapport à un humain, possèdent un plus grand pourcentage d’hémoglobine pour un stockage d’oxygène plus conséquent, et donc pour une meilleure capacité cardiaque. Lors de la plongée, l’oxygène est stocké dans ses muscles puissants ; il peut rester 20 minutes sous terre. Pour creuser, il utilise ses pattes très développées, et sa corne. Il a d’ailleurs un système poussé de régulation de la tension, bien utile lorsqu’il creuse.

 Le Monoblos possède, comme tous les animaux, deux glandes situées au dessus des reins, les surrénales. Celles-ci envoient de l’adrénaline dans le sang, lorsque le cerveau envoie des signaux en présence d’un danger ou un stress. L’adrénaline accélère la respiration et le rythme cardiaque, et augmente pendant un instant le volume de sang dans les muscles. Le corps est ainsi prêt à affronter le danger ou prendre la fuite. Chez cet animal, la production d’adrénaline est trois fois plus importante que chez l’homme. Quand son corps subit trop de dégâts, l’adrénaline est aussitôt relâchée et le sang afflue dans tout l’organisme. L’animal est alors plus rapide, plus agile et plus brutal. Sa collerette, faite en kératine légère, est parcourue de vaisseaux sanguins capillaires, qui provoquent une coloration rougeâtre de celle-ci lors de la fluctuation d’adrénaline dans le corps. Le sang arrive jusqu’à la tête par la carotide et monte dans un seul sens grâce à une valvule qui permet un stockage temporaire jusqu’à la collerette. Cela ayant pour but d’intimider l’adversaire. En plus de cela, le Monoblos possède une ossature extrêmement solide et souple, ce qui lui donne une excellente résistance aux chocs.

 En tout cas, le Monoblos peut très bien vivre avec un cœur unique, mais si c’est le cas, l’individu en question creusera moins et moins longtemps qu’un individu normal. Ne vous étonnez donc pas, si il arrive que vous ramassiez un cœur de Monoblos et que celui-ci soit toujours en vie.

Si vous avez des remarques, des corrections ou des hypothèses à formuler, postez un commentaire. La semaine prochaine, nous verrons un sujet qui titille certaines personnes à propos de Monster Hunter.


36 commentaires sur “Traité de Wyvernologie : Semaine 4

  1. goa daora dit :

    eu… mais comment tu sais tous ca X)

  2. Saurus no Haineko dit :

    Ca y est, le mariage est bientôt prêt ! =0

    Maintenant, pour les connaisseurs… Le monoblos est un seigneur du temps ! =3

    Petite question quand même : c’est le même système pour le Diablos non ?

    1. Ike dit :

      Effectivement, cela laisserait penser que le Diablos aurait lui aussi un système cardiaque pareil que celui du Monoblos, mais il n’y a rien qui permet réellement de le prouver. Si ils mettent un item « Coeur de Diablos » qui peut être ramassé comme brillant, alors là oui ce serait fondé.

  3. Ya-nou dit :

    J’étais sceptique quand cette section est arrivée, je sentais que ça allait tourner à un truc ultra abstrait dépourvu de bases et qui serait surtout de la masturbation intellectuelle, voire de la masturbation tout court pour certains esprits dérangés…
    Au final, c’est clairement quelque chose qui est un gros plus du site, félicitations.

  4. Rathalos_Azur dit :

    Encore bravo a Ike ! ^^

  5. Darkeb dit :

    Ike tu es juste incroyable. Tu arrives à nous passionner en écrivant quelque chose de censé et crédible, on se croirait dans une revue scientifique.
    Vraiment bravo.

  6. Basilord dit :

    J’adore ! Encore félicitations pour cette superbe rubrique dont les articles sont toujours très remplis, au point que l’on débat difficilement sur tes propos 😀

  7. Angeal Hewley dit :

    Je suis le seul à remarquer que c’est son second article à la suite parlant de « corne torsadée » ….?

    Ike a vite compris l’esprit du site 😀
    Bon maintenant je lis.

  8. Angeal Hewley dit :

    Le coup de la mélanine est à plus ou moins corriger, la mélanine augmente la couleur foncée de ta peau, du coup, soit il a une surproduction d’eumelanine (mais il serait jaune), soit il a un défaut (dans le sens sous production / mauvaise conformation) de mélanine.

    Dommage que tu éludes le fait qu énervé il résiste aux bombes soniques =p

    Les décharges d’adrénaline ne sont pas provoquées par le cerveau de mémoire mais par l’hypothalamus.. . Si c’est pas l’hypophyse (ou un autre truc, mais je crois pas que ça soit le cerveau) ^^

    Le coup de l’hémoglobine, ya un gros soucis, vérifie bien ton truc, car un globule rouge, c’est une hématies, ça peut lier 4 oxygène & point barre, je sais pas exactement ce qu’est l’hémoglobine, mais hémo = sang > globine = globule > globules du sang, > globules rouges et blancs… Pas hyper logique ton truc =p
    En prime, la capacité cardiaque n’a rien à voir avec les globules rouges 😉

    1. Administrateur dit :

      Dan la vray vie lé monstr exist pa !1

      :p

    2. Angeal Hewley dit :

      J’ai rien dit pour l’hémoglobine, gros quiproquo avec mon second moi Second mea culpa. (a)

    3. Ike dit :

      Pour la mélanine, c’est juste qu’il y a une partie assez importante de la population des Monoblos qui ont des gènes produisant peu de mélanine, ce qui leur donne cette couleur blanche. Il y a une sous-production ; les Monoblos blancs sont aux Monoblos ce que les panthères noires sont aux panthères.
      Et c’est l’encéphale qui envoie des messages chimiques aux surrénales en présence d’un danger.
      Et j’ai raison pour l’hémoglobine.

  9. hydre39 dit :

    Bravo comme d’habitude.

  10. Garland dit :

    « Ne vous étonnez donc pas, si il arrive que vous ramassiez un cœur de Monoblos et que celui-ci soit toujours en vie. »

    Oui enfin, entre vivre avec un seul coeur en état de marche, et en perdre un par terre et continuer à courir, y a une marge non ? xD

    Parce que le jour où je ramasse un coeur d’une créature à deux coeurs devant moi, ça veut dire qu’elle a quand même un sacré trou dans le torse, et que de toute façon elle n’en a plus pour très longtemps ^^’

    Je tatillonne, c’est un excellent article ^^

    1. Saurus no Haineko dit :

      Voir Docteur Who, ou le Docteur qui possède 2 coeurd parvient a vivre avec 1 seulement

      1. Garland dit :

        Encore une fois, j’ai jamais dit le contraire, mais il n’avait pas un trou énorme dans le bide avec son deuxième coeur étalé sur le sol…

  11. HybrisMechanica dit :

    Juste une petite question,
    A quoi tu vois que les Monoblos sont vivipares?

    1. Ike dit :

      Je me suis mal exprimé :). Vu sa forme physique, il serait plus approprié de dire que les Monoblos sont ovovivipares : les petits sont dans des oeufs et naissent développés au monde. Comme cette espèce est toujours sur le qui-vive, cela permet aux adultes à ne pas avoir à surveiller leurs oeufs.

  12. HybrisMechanica dit :

    Je demande ça parce que y’a quand même plus de chance, d’après ses caractéristiques physiques et son habitat, qu’il soient ovipares.

  13. Exodus dit :

    Encore un excellent article Ike ! Vraiment bravo. C’est toujours bourrée d’infos c’est vraiment prenant ! 🙂

    PS : Merci pour le nom scientifique ! 😛

  14. Gargan dit :

    Y’a de quoi se poser des questions sur comment tu trouves tout ça… non mais t’est une encyclopédie ou quoi ??

  15. Fen dit :

    Jolie chronique, je regarde les bestioles différemment et avec mes 3 potes hunters on passe nos soirées de chasse à déblatérer atour de ce genre de questions.

    Bravo Ike!

  16. _Akantor_ dit :

    Ça serait bien si tu pouvais nous donner des explications sur l’épée géante dans la caverne dans la ferme de MHFU =D

    1. Jon dit :

      Ho pas bête ça, y’a longtemps que je me pose cette question aussi, merci de l’avoir sortie 😀

      1. Ike dit :

        Malheureusement, je suis plutôt mal renseigné sur tout ce qui touche à avant MHTri au niveau du background. Mais je peux toujours me renseigner. J’ai déjà programmer ce que je vais faire pour les 15 prochains sujets.

        1. Saurus no Haineko dit :

          15 ?! =0 Mais tu vas y arriver tout seul ? x)

          1. Ike dit :

            Avec un par semaine cela devrait aller 🙂

          2. Saurus no Haineko dit :

            tu t’engages dans un travail de Raviente, si j’ose dire x)

    2. Bow dit :

      L’explication est dans MHFU lui même .Apparemment c’est l’épée d’un wyrennien géant à base de composant fatalis,d’ou sa capacité de regénération.A noter que on peut voir le fameux wyrennien géant dans une vidéo de MHP3.

  17. Jon dit :

    En tout cas plus ça va, plus il y a de la lecture et c’est ça qui est bon 😀
    Merci !

  18. kingoflagiacrus dit :

    j’aimerais eclairsir un point : un moment tu dis que le monoblos est un reptile, et apres tu nous ponds que le monoblos est vivipare ? Oo
    mais il me semblais que tout les reptiles etaient ovipares ?
    apres je dis peut etre une connerie

  19. Rathalos_Azur dit :

    Moi, personnellement, ça devrait se trouver dans un livre de biologie Monster Hunter !
    C’est fantastique. Vraiment. Sincèrement. Merci pour cette fabuleuse rubrique !

    1. Ike dit :

      Je crois qu’il y a quelques livres japonais qui expliquent en détail, en images et en couleurs le comportement et l’anatomie de certains monstres. Il y en a pour le Jinouga, le Doboruberuku, le Barioth, le Nargacuga vert, le Tigrex noir et l’Aoashira je crois.

      1. Rathalos_Azur dit :

        Mouais mais toi, t’es vraiment quelqu’un qui fait du bon boulot ^^ Et puis, les livres sont en Japonais alors… Mais perso je trouve que tu te donnes vraiment du mal pour nous faire plaisir. Je te remercie encore XD

Laisser un commentaire

Monster-Hunter.fr est un site non officiel de passionnés qui n'est pas lié ou affilié de quelque sorte que ce soit à la société CAPCOM ou l'une de ses filiales. Les marques et logos MONSTER HUNTER sont la propriété exclusive de la société CAPCOM. Le site officiel est disponible à cette adresse.

Merci de désactiver AdBlock :)

Comment désactiver AdBlock ou ajouter une exception pour un site ?

ou

Continuer la navigation