Traité de Wyvernologie : Semaine 3

Posté par Ike le 6 octobre 2013 - Catégories: Communauté

Bienvenue à tous dans ce troisième traité de Wyvernologie ! Cette semaine, nous allons percer à jour les secrets d’un habitat mystérieux : le Grand Désert. Nous étudierons principalement ses habitants et ses particularités en détail. Bonne lecture.

Le Grand Désert

Le Grand Désert est une vaste région sablonneuse qui s’étend géographiquement entre la région de Loc Lac et la région de Barubaré. Sa superficie est immense, 3 900 000 km2 environ ! C’est une région aride principalement composé de sable fin rond, qui forme à certains endroits des dunes (au dessus de 32° le sable formant une dune s’écroule) et des lices, composées elles de sable compact et beaucoup plus dense. Les particules composant le sable de ce désert, principalement du quartz et des silices, mais aussi des débris organiques, ont une épaisseur remarquable de 3,5 mm et sont caractérisés par une forme presque ronde. Plus un grain de sable est rond et gros, plus le sable s’écoule. C’est le vent qui a transporté ces matières minérales, qui a donné au sable cette forme. Sa densité, résultant du fait que ce sable est composé en partie aussi d’obsidienne, est très proche de 1 kg/m3. Résultat, le sable de ce désert a une fluidité exceptionnelle et l’on peut y nager comme dans de l’eau, sans pour autant s’y enfoncer, à cause du manque d’élément aqueux dans le sable (contrairement aux sables mouvants qui contiennent de l’eau).

Le Grand Désert borde Barubaré et ses Ruines

Cette région est balayée par des vents chauds, et la température culmine à plus de 51°C et descend à moins 22°C la nuit. Les vents ascendants, en raison de leur chaleur plus élevée que celle au sol, permettent à de nombreux oiseaux et Remobras d’y vivre. Le vent pratiquement omniprésent dans cette région, permet à des bateaux (voir plus bas) de naviguer dessus. Je vous conseille donc de bien vous couvrir et de ne pas oublier de l’eau !

C’est un passage stratégique pour les habitants de Loc Lac et de Barubaré, qui ont établi un commerce fructueux de denrées endémiques. Mais souvent les bateaux, appelés « Dancing Sailboats » (voiliers dansants), connaissent souvent bien des malheurs : attaques par des Jhen Mohrans et des Darren Mohrans, maladies, Remobras qui pillent les cargaison, fuites d’eau, … Pour parer à ces éventualités, ils sont équipés de quelques canons et de harpons, ainsi que d’une large cale exclusivement réservée aux cargaisons, aux rations et aux dortoirs. Ces voiliers à un mât, ont une coque protectrice (alliage de différents métaux résistants) permettant d’absorber le choc en cas d’impact. Celle-ci est parfaitement lisse et est enduite d’une fine couche de graisse, notamment du triglycéride, d’huile et de sébum provenant de Jhen Mohran, mais aussi d’un peu de mucus collant provenant d’un Ludroth royal, le tout permettant au sable de ne pas rouiller la coque, et pour permettre une meilleur flottaison. Les barreurs sont des personnes qualifiées qui sont chargées de diriger manuellement le voilier. Pour une plus grande vitesse, la coque doit surfer sur les dunes pour une accélération momentanée. En cas de « panne » de vent, les voiliers sont remorqués par des bateaux à moteur, plus petits les « Sand Runners » (coureurs des sables). Ces voiliers miniatures à moteur sont chargés de transporter des rations de secours, d’escorter les grands voiliers et de partir en éclaireurs pour repérer les éventuels dangers. Ils sont occupés par deux personnes qualifiées, en général. Ces deux bateaux peuvent aller à plus de 60 km/h par vent fort et constant.

 

Le second type de voiliers est la catégorie des Voiliers de chasse et des Voiliers rabatteurs qui sont chargés de protéger les villes de Loc Lac et de Barubaré, et de partir à la chasse aux différents habitants du Grand Désert. Ce sont des métiers très dangereux, et nombre de marins des sables sont morts lors de luttes contre des Mohranitapsidés. Ils font une centaine de mètre de long, et ils sont équipés d’un épieu tueur de dragons gigantesque à l’avant du bateau pour perforer l’épaisse couche de graisse des Mohranitapsidés, d’un gong de 3 m de diamètre servant à abasourdir les monstres et de nombreux canons et harpons pour épuiser ces derniers. La charpente de ces voiliers a été inspirée d’après de baleiniers anciens, que les habitants reculés des zones « solides » du Grand désert utilisaient. Ils ont cette forme, pour ressembler aux Mohranitapsidés. L’épieu, placé à l’avant du navire, imite les défenses des Jhen Mohrans et la corne spiralée des Darren Mohrans. Ceux-ci voyant un rival ou une proie potentielle, se montrent et attaquent le navire. Ces deux espèces sont chassées lorsqu’elles s’approchent trop près des villes, lorsqu’elles ont commis des naufrages, mais aussi dans un but lucratif : leur chair, leurs os, leurs cornes, leur cuir, leur graisse, leur huile, …  Tout est utilisé, dans les Mohranitapsidés !

L’habitant le plus connu du Grand Désert est le Jhen Mohran (Mohranitapsidus Jehenodon). C’est un dragon ancien, appartenant à la classe des Mohranitapsidés, un sous-genre de Cétacés vivant dans les sables. C’est un paisible géant d’une centaine de mètres de longueur, vagabondant dans l’étendue sablonneuse du Grand Désert, occupé la plupart du temps à filtrer les organismes microscopiques et les déchets organiques. Il ouvre la bouche, avalant tout, sable et Delex y compris, pour se nourrir. Les éléments sont filtrés par de fins filaments capillaires et kératine et en os, puis sont rejetés par la bouche, si inapte à la digestion. Il avale cependant les minéraux assez gros pour broyer les éléments organiques dans son estomac, et pour former son inestimable gemme (sujet qui sera abordé dans un autre traité). Son ventre plat et ses pattes puissamment développées lui permettent de nager et de creuser dans le sable à des vitesses avoisinant 64 km/h. De nombreux minerais parsèment son dos, résultat de l’ingestion et de la digestion de certains éléments minéraux. Il est équipé de deux longues défenses, constitués de trois couches de kératine et parcourues de nerfs et de vaisseaux sanguins, qui lui doivent lui servir lors des affrontements contre des rivaux, mais aussi pour creuser dans le sable ou pour détruire des obstacles gênants, les voiliers par exemple. Ce cétacé est capable de creuser dans le sable jusqu’à quelques centaines de mètres, lorsque la densité lui permet encore de creuser, durant plus de 100 minutes parfois, grâce à des poumons extrêmement développés et au fait qu’il stocke l’oxygène dans ses muscles lors de la plongée. Mais ces monstres sont plutôt lents à terre. Ce sont des symboles de richesse, de courage et prospérité. Lors de la saison des amours, les affrontements nuptiaux des mâles en compétition peuvent entraîner des tempêtes de sables (phénomène de Loc Lac). Lors de cette période, les mâles sont très agressifs et protègent leur territoire contre les rivaux (autres Jhen et bateaux). Ses molaires larges et aplanies lui servent à décomposer les gros minéraux et rochers qu’il utilise pour sa digestion. Il dort en nageant, les yeux ouverts.

Les Jhen Mohrans sacrés (Mohranitapsidus Jehenodon Ploutos) sont des espèces apparentées aux Jhen Mohran qui consomment des minéraux brillants tels que l’obsidienne, la fluorite et des fragments d’améthystes. Ces minéraux combinés aux fluides corporels de l’animal, lui donnent sa couleur violette caractéristique. Cette couleur lui servirait pour la parade nuptiale et pour des raisons défensives. Il est très attiré par la pleine lune, et ne sort que la nuit. Sa couleur étincelante lui servirait alors comme un miroir pour voir l’arrivée des prédateurs. Il possède un cuir et des défenses plus dures.

Les Darren Mohrans (Mohranitapsidus Carniriensis) sont les prédateurs du Grand Désert. Ils possèdent des canines pointues et une défense en spirale pour attaquer et mettre en pièce sa proie principale : le Jhen Mohran. Il fonce sur les côtes ou en dessous de sa proie pour l’éventrer et l’affaiblir. Son ventre est tapissé de pointes, pour protéger son ventre mou lors des combats entre Daren.

Tous les membres de la famille des Mohranitapsidés vivent dans le Grand Désert et sont les seuls grands monstres de cet habitat aride. Ce sont des créatures solitaires, se rassemblant uniquement pour la saison des amours. Ils peuvent sauter par dessus les bateaux, à cause de la gravité inférieure à celle sur Terre et à un moyen particulier propre à ces monstres (vous en saurez plus lors d’un autre traité de Wyvernologie).

Enfin, les Remobras et les Delex jouent le rôle de charognards, et survivent en se nourrissant des déchets et des cadavres laissés par les Jhen et les Darren.

Si vous avez des remarques, des corrections ou des hypothèses à formuler, postez un commentaire. La semaine prochaine, nous quitterons les dernières générations pour retourner aux sources.


36 commentaires sur “Traité de Wyvernologie : Semaine 3

  1. Toupie11 dit :

    « 3 900 000 km2 environ »

    *crache son café*

    Le Darren qui bouffe du Jhen, je l’aurai jamais cru. Très instructif, comme d’habitude. :3

  2. Vince12 dit :

    En un mot: magnifique ! C’est très cultivant et passionnant (par exemple je savais pas que le Darren Mohran était le prédateur du Jhen mohran)

    C’est bien et continue comme ça

  3. Angeal Hewley dit :

    Je me suis arrêté à l’image des voiliers, le reste je l’ai survolé :
    -une densité n’a pas d’unité 😉
    -les températures en °C, en ° ça n’a pas de sens =p
    -je ne crois pas que le bois puisse rouiller ^^
    -je suis pas d’accord sur les 50 km/h, j’ai pas le temps de le faire : mais trouve sa taille sur les vidéos cg de tout les monstres, la taille est mentionnée, compte le temps qu’il met pour s’enfoncer entièrement dans le sol quand il est dessus (pas en plongée mais allongé sur le sable), divise sa taille par le temps qu’il a mis, tu auras sa vitesse au sol très approximative (on néglige le frein causé par son enfoncement, de toute façon, c’est comme rentrer dans l’eau, le frein au début est très faible), et ça sera très probablement pas 50km/h ^^ (multiplie par 3.6 je sais plus combien pour le passage m/s > km/s)

    Le reste m’a semblé OK 😉

    (de nouveau > aller vous faire foutre ceux qui diront que je critique)

    1. Angeal Hewley dit :

      km/h*

      Et ya une faute à « combats entre DarRen » 😉

      1. Angeal Hewley dit :

        Et pour revenir à la phrase de la densité, elle n’a aucun sens, relis la ^^’ (« sa densité a une densité de…  » x))

        1. hydre39 dit :

          Il parle de la masse volumique.II met environ 10 seconde pour faire 200 mètre en plongant donc 50 seconde pour faire 1 kilomètre donc 60/50=1.2 donc 1*60*1.2=72 km/heure mais bon la gravité aide donc on peut enlever quelque kilomètre heure.

          1. hydre39 dit :

            *le jhen mohran met.

          2. Angeal Hewley dit :

            10 secondes pour s’enfoncer ? Tant que ça ? Oo
            Dans mes souvenirs c’était moins… Mais t’as ptete raison =o

            Idem pour la taille, je pensais pas qu’il faisait 200m le bestiau, de mémoire c’était dans la centaine plutôt…

          3. Ike dit :

            Merci d’avoir répondu à ma place :).
            Mais avec la gravité, et comparé au navire, j’ai mis une vitesse approximative de 64 km/h

    2. Ike dit :

      Je te répondrais plus amplement ce soir, mais je peut déjà répondre à certaines choses. D’un, j’ai mis énormément de temps à écrire ce traité et je ne me suis pas relu du tout 🙂 Je sais c’est pas bien mais j’attendais Heartless pour bien le fignoler.
      La coque est en métal, et j’ai tout simplement pas relu pour les unités
      Je corrigerais et répondrais à ton autre question ce soir.

  4. hydre39 dit :

    Au début de la première rubrique je pensais que tu allais nous ressortir des truc auquel tout le monde pense pendant ça partie.puis est venu le deuxième traité puis le troisième et je doit dire que c’est des truc logique en y réfléchissant mais il faut encore y réfléchir,et a ce niveau là tu est bon,ne t’arrête pas en si bon chemin.Pourra tu faire un traité sur la gravité dans monster hunter afin que certaine personne arrêtent de dire que si la gravité est moindre alors on irait moins vite,’est le principale argument contre la théorie qui est faut car seul la chute serai ralenti.Enfin bref:continu de réfléchir a des truc auquel on ne réfléchi pas forcément car on aime ça.Cette rubrique peut toucher des sujet tellement vaste que je me demande si un traité par semaine est suffisant car en plus d’être cohérent ton texte est très lisible et bien écrit.

  5. Bwazaaah dit :

    Bon j’ai « raté » les deux premiers, mais personnellement je trouve ça intéressant car « ça change », ce qui est agréable, et les explications sont effectivement intéressantes… (Et je suis d’accord avec EndoSkull à propos de l’évolution. Pour ce qui est de la SVT, on y voit des choses bien plus intéressantes en S après… Cela dit avec la réforme ils vous ont peu être encore enlevé des trucs, ils n’arrêtent pas d’amputer les programmes =/).
    Et comme ça a été dit tu ne te contentes pas d’une explication rapide et facile mais tu fouilles plus le sujet, drès pien drès pien :! =D

    Donc même si ça a déjà été dit quelques fois bravo à toi, comme d’autres j’attends la suite avec impatience ! ^^

  6. Helios dit :

    Je pense que le Mohran veux dire désert en une langue inconnue de monster hunter car
    une espèce de la même origine peut pas manger une espèce voisine (vous pouvez me contre dire) sinon super Wyvernologie 😀 .

    1. Saurus no Haineko dit :

      Bah euh… Les insectes se mangent bien entre eux, l’exemple le plus concret possible c’est la mante religieuse =/

      Et sinon, ça m’étonnerait pas que des indigènes mangent du singe, apparenté à l’homme =/ ( contredisez moi )

    2. Ike dit :

      Une orque peut manger des dauphins, un éléphant de mer peut manger des phoques, des fourmis légionnaires peuvent manger d’autres fourmis, une grenouille Goliath peut manger des grenouilles vertes

  7. Saurus no Haineko dit :

    Ike, c’est décidé, je veux t’épouser *^*

    1. Ike dit :

      Seulement si tu gagne plus de 10000 euro par mois, sinon aucune chance 😉

      1. Saurus no Haineko dit :

        T’es cher 🙁

  8. Gargan dit :

    Toujours stupéfait. Eh Saurus, t’es une femme ou quoi ?? (lool)

    1. Saurus no Haineko dit :

      Non, pourquoi ? :3

      1. Ike dit :

        On peut être un homme et aimer les hommes, hein.

        1. Gargan dit :

          Suis d’accord, une farce un peu méchant 🙂

  9. Jon dit :

    Genail comme d’hab’, mais ou va tu chercher tout ça? (oups je vais être en retard au taf xD)

  10. AtomikNinja dit :

    Le Jhen mohran est un mammifère !???
    …………….Pourquoi pas…
    En tous cas j’adore ce que tu fais Ike!!

    1. Ike dit :

      Oui, oui je t’assure le Jhen Mohran n’est ni un reptile, ni un insecte ou un oiseau, mais bien un mammifère qui s’apparente à la classe des Cétacés.

      1. Saurus no Haineko dit :

        Euh… Je suis pas vraiment d’accord la, j’avais pas relevé sur le coup mais… Le point commun des mammifères c’est ( en outre d’accoucher des enfants et de pas pondre d’oeufs ), justement d’avoir des poils ?

        Après, vu mes connaissances en biologie je dis sans doute une connerie…

        1. Garland dit :

          Bah ouais, les dauphins ont énormément de poils, ça se voit bien 🙂

        2. Ike dit :

          L’ornithorynque et l’échidné pondent des œufs et ce sont des mammifères. Et les baleines n’ont pas de poil, car elles les ont perdu au cours de leur évolution.

  11. Exodus dit :

    Owiii j’adore ! 😀
    Ike je t’en supplie un jour dans un de tes autres dossiers (ou en bonus) est-ce qu’il serait possible d’avoir quelques autres noms scientifiques des monstres ? 🙂

    1. Ike dit :

      Oui, si tu veux :).
      Par contre pour les noms, c’est tout inventé (vive le grec !)

      1. Exodus dit :

        Génial ! 😀
        Même si c’est inventé ça reste toujours quelque chose de bien. Et puis ça rend la chose tellement plus immersive ! 😀

  12. larchernoir13 dit :

    C’est fantabuleux ,c’est époustoufilant ,c’est extrantastique !!!
    Encore merci Ike pour ce traité de qualité !

    T’ as réussi à me scotcher a ton traité en me parlant de la digestion de Jhen Mohran !!
    Pour sa, j’ te tire mon chapeau, c’est fort !

    J’espère que tu continuera à nous faire rêver ! Continue comme sa, nous on adore !!

    PS: VIVE LA WYVERNOLOGIE !!!!!!!!

  13. Basilord dit :

    Une question quand même, les informations du genre « Les Daren bouffe du Jhen » sont-elles « officielles » ou inventées de toute pièce pour la rubrique ?

    1. Ike dit :

      En fait, j’avais aperçu cette information dans un commentaire posté par une personne disant avoir trouvé celle-ci sur un wiki japonais. Je n’ai pas réussi à le retrouver, mais je trouve que ceci est en quelque sorte logique (corne spiralée, canines, aspect féroce)

      1. Saurus no Haineko dit :

        Cela voudrait dire qu’il y a énormément de Jhen Mohran dans le désert, pareil pour le Darren… Est-se que ça ne remet pas en cause leur catégorie de « dragon ancien » ?

        1. Ike dit :

          Un dragon ancien est un monstre capable de détruire un écosystème et de déclencher des catastrophes naturelles. Mais certains peuvent être très nombreux, notamment les Jhen et les Darren (aujourd’hui, on reviendra à la première génération).

Laisser un commentaire

Monster-Hunter.fr est un site non officiel de passionnés qui n'est pas lié ou affilié de quelque sorte que ce soit à la société CAPCOM ou l'une de ses filiales. Les marques et logos MONSTER HUNTER sont la propriété exclusive de la société CAPCOM. Le site officiel est disponible à cette adresse.

Merci de désactiver AdBlock :)

Comment désactiver AdBlock ou ajouter une exception pour un site ?

ou

Continuer la navigation