Traité de Wyvernologie : Semaine 2

Posté par Ike le 29 septembre 2013 - Catégories: Communauté

Bienvenue à tous dans ce second Traité de Wyvernologie. Cette semaine, nous allons laisser les monstres de côté et nous intéresser d’un peu plus près à une arme. Et pour rester dans le thème de Monster Hunter 4, je vais vous parler du Contrôleur Neopteron (nom provisoire).

Le Contrôleur Néopteron

D’abord, un peu d’observation. Le contrôleur Neopteron est une arme qui associe agilité, rapidité et puissance. Elle peut à la fois asséner des attaques contondantes et tranchantes, et elle permet  également de contrôler un Neopteron pour attaquer le monstre. L’arme est constitué d’un manche principal en bois en métal ou en os, qui peut être décoré ou non, permettant de saisir l’arme, puis de deux embouts au bout duquel l’on fixe une lame en minerai ou en composant de monstre. Cette dernière partie permet d’attaquer rapidement le monstre, et de pouvoir sauter littéralement sur le monstre grâce à un système de piston intégré qui s’enclenche lors du contact avec le sol, donnant une impulsion supplémentaire au chasseur qui peut ainsi atteindre des hauteurs impressionnantes. L’utilisation de cette arme requiert bien entendu un minimum d’agilité et de souplesse, contrairement à d’autres armes comme la Grande épée qui nécessite plus de la force musculaire pure pour bouger convenablement l’arme.

Grâce au bras de levier, la force délivrée par un coup du contrôleur Neopteron est accrue. Cet accroissement est d’autant plus important selon la longueur de l’arme. Cette arme donne la possibilité d’enchaîner les attaques avec fluidité. Pour créer cette arme, les forgerons se sont inspirés d’un art martial, le Bō-jutsu, où l’on s’affronte à coups de bâtons longs, le Bō, sans protection particulière. Cet art martial est séparé en deux techniques de combat :

–       le premier est lorsque l’on se sert du bâton comme d’une lance

–       le second est lorsque l’on prend le bâton au premier-tiers de sa longueur, et que l’on s’en sert avec les deux bouts pour assener des coups rapides et précis, comme dans le cas du contrôleur Neopteron.

Mais la principale caractéristique de cette arme est bien entendu le Neopteron, qui est en symbiose avec le chasseur, et qui attaque le monstre pour pouvoir aspirer son sang, sa chair et son énergie pour pouvoir ensuite la retransmettre au chasseur sous forme de tonifiant. Comment ? Nous y reviendrons après.

 La première question que vous devez vous poser est : comment des humains peuvent-ils apprivoiser des insectes et s’en servir comme arme ? La réponse est simple : on ne peut pas ! Lorsque l’on apprivoise une animal, on le domestique, on le dresse pour qu’il s’adapte à un environnement fermé (domestique vient de « domus » qui veut dire habitation) et pour qu’il perde ses instincts sauvages. Sauf qu’un insecte ne perdra jamais ces instincts ; il sera toujours sauvage. On peut élever des insectes, mais pas les apprivoiser. Si vous avez des ruches, vous voyez bien que vos abeilles continueront à vivre comme dans la nature.

Donc le Neopteron utilisé pour la chasse est appâté par des moyens naturels pour qu’il reste avec le chasseur au cours de la chasse. Mais celui-ci est toujours sauvage. Les chasseurs doivent donc le conserver dans une sorte de micro-biome recréant son état naturel pour qu’il y reste (le mieux étant en ciel ouvert). Souvent, les insectes destinés à servir d’armes sont élevés dès leur naissance dans ce but et sont donc plus habitués à un environnement fermé, mais gardent leurs instincts naturels.

 Comment les forgerons font-ils pour que les Neopterons ne lâchent pas le chasseur durant la chasse ? Ils utilisent un moyen très simple : ils utilisent un savant mélange de phéromones, d’un pigment et de nectar, qu’ils stockent dans la partie inférieure du bâton. Le suc des plantes sert à attirer le Neopteron sur le bâton, qu’il aspire lentement lorsque le chasseur ne fait pas appel à lui. Comme cela, il y reste. Mais lorsque le chasseur à besoin de lui, il ouvre manuellement une valve qui ouvre ce compartiment et projette le liquide sur sa cible. C’est alors que le rôle des phéromones entre en action.

Une fois le liquide éjecté, le chasseur secoue le contrôleur pour que le Neopteron se détache de l’arme. La boule de phéromones liquide, qui s’est imprégnée sur l’épiderme du monstre émet une couleur, grâce à un pigment présent sur les sépales certaines fleurs pour attirer les insectes pollinisateurs, et dont la longueur d’onde est inférieure à 380 nanomètres, les ultra-violets, donc invisible pour nous. En effet, les forgerons utilisent des phéromones de trace, qui permettent à l’insecte de retrouver son chemin. Ce sont des dérivés d’acide biliaire (les plus efficaces étant le sulfate de petromyzon, un élément chimique caractéristique de la bile). Les yeux composés des insectes, percevant les UV et la lumière polarisée, le font venir jusqu’au monstre, technique améliorée grâce au pigment.

 Le Neopteron s’agrippe à la peau du monstre, grâce à ses pattes qui saisissent les poils ou les écailles, et, attiré par l’odeur du nectar, perfore l’épiderme et le derme du monstre pour atteindre son sang. Il libère alors ses sucs gastriques pour liquéfier la chair du monstre, et aspire le plasma, le nectar et la chair liquéfiée en même temps. Pour que le Neopteron revienne s’accrocher au bâton, le chasseur le secoue en montrant le compartiment contenant le liquide, pour que celui-ci s’y accroche. Le liquide consommé par l’insecte s’est transformé en un composant tonifiant particulier selon l’espèce d’insecte. Le chasseur excite l’insecte pour que celui-ci lui injecte le liquide dans ses veines (oui, il se dope). Plus les composants injectés dans le sang du chasseur sont variés, plus les effets sont inattendus et spécifiques. Pour que les insectes se développent en vitesse et en taille, les chasseurs les nourrissent avec des nourritures différentes qui stimulent les cellules de leur exosquelette, c’est à dire leur enveloppe externe.

 Si vous avez des remarques, des corrections ou des hypothèses à formuler, postez un commentaire.


26 commentaires sur “Traité de Wyvernologie : Semaine 2

  1. Traakeur dit :

    Simplement excellent 😀

  2. Garland dit :

    Vraiment génial, on en veut d’autre *-*

  3. EndoSkull dit :

    Génial. C’est de la pure spéculation ou certaines des explications viennent de textes traduits du jeu ? D’un wiki ?

    1. Ike dit :

      C’est de l’analyse pseudo-scientifique, un peu de spéculation et beaucoup de recherches dans des livres et sur le Net.

      1. EndoSkull dit :

        Ok. Je me demandais si les descriptions ingame avaient déjà été traduites.

  4. Exodus dit :

    My god Ike ! Tout et tellement plus clair quand tu l’explique ! *Q*
    Comme si tout avait une signification scientifique, j’adore tout simplement, j’avais jamais pensé « au dopage » et ça explique bien des choses en effet !

    Une nouvelle fois de plus conquis ! 😀

  5. Vince12 dit :

    Très enrichissant et captivant à la fois, bon boulot !

  6. Saurus no Haineko dit :

    Encore un grand bravo ^^

  7. Brachydios dit :

    Sympa je trouve, vouloir partager ce genre de connaissance. Bonne continuation !

  8. Angeal Hewley dit :

    la longueur d’onde est supérieure à 800 nanomètres, les ultra-violets, donc invisible pour nous

    Non, les infrarouge sont à plus de 800 nm, et les ultraviolets sont à moins de 300 environ (+ ou- 100 j’ai un doute)

    + est ce qu’on peut vraiment parler de symbiose quand le compagnon ne fait rien de lui même… Il ne fait qu’obeir aux ordres…. =p

    (cours sur la lumière polarisée dans quelques jours, je te tiens au courant car ça me semble louche ton truc.)

    PS : allez vous faire foutre ceux qui disent que je critique =)

    1. Ike dit :

      Tu as parfaitement raison à propos des ultra-violets qui se comptent à partir de 380 nanomètres (ça m’apprendras à pas vérifier toutes les infos que je donne).
      Et quand je dis « symbiose », je sous-entend « cohabitation entre le chasseur et le Neopteron », même si celui-ci obéit au chasseur sans vraiment s’en rendre compte.
      Et les insectes peuvent détecter la lumière polarisée, pour trouver de l’eau par exemple.

      1. EndoSkull dit :

        C’est du mutualisme, pas loin du commensalisme quand même.

        On apprend plus ça au lycée ?

        1. Ike dit :

          Je dirais que c’est plus du mutualisme. Là nous ne sommes pas en présence d’un cas hôte-parasite.
          Et à mon grand dommage, ce n’est pas au programme de SVT de seconde 🙁 (nous voyons la composition du vivant)

    2. Ya-nou dit :

      aret de kritiké sal rageux

      1. Ike dit :

        Pourtant j’encourage les gens à corriger mes erreurs.

      2. Angeal Hewley dit :

        Na mé twa té kun kon de pro S trololol alor jthé coûte mêm pa kan tu mai crie !

        (si c’est possible de ne pas écouter quelqu’un qui écrit =o)

        No soucis ike

      3. Ya-nou dit :

        Haha je me demandais qui prendrait ça au sérieux x)
        Je rebondissais sur son PS en plaisantant! Angeal et moi nous connaissons un petit peu. Enfin à peine, hein.

        1. Angeal Hewley dit :

          Je te connais pas, je sais pas où tu es aller chercher ça ma nouille 😐

          1. Ya-nou dit :

            « Je te connais pas […] ma nouille. »
            Credibility level: Angeal Hewley.

  9. Sorin dit :

    Je vais me coucher moins con ce soir. J’adore cette rubrique ‘-‘

  10. Jon dit :

    Toujours aussi interessant, merci !

  11. Zab dit :

    Continu comme ça parce qu’on apprend plein de truc et ça me plaît ^^’ En plus les thèmes sont intéressants 😉 J’encourage ce genre de rubrique 😉

    1. Ike dit :

      J’espère que je continuerais à trouver des thèmes intéressants pour les lecteurs. J’essayerais surtout de varier les thématiques pour qu’il n’y ait pas que des analyses de monstres, même si cela ne plaira pas forcement à tout le monde. Mais comme il y a une infinité de sujets, je ne suis pas sorti de l’auberge :).

      1. larchernoir13 dit :

        C’est vraiment épique cette rubrique, merci beaucoup pour tes recherches ike !

        LA WYVERNOLOGIE IRA LOIN, c’est moi qui t’le dit ptit’ gas !!!

        Et au fait, j’aurait une question pour un de tes nouveaux Traité de Wyvernologie !

        J’ai, par de la mes fabuleuses aventures sur internet, chercher pourquoi le « KIRIN » etait considérer comme un dragon ancien, mais je n’ais rien trouvé de logique.
        alors j’en profite pour te donné des idée, et pour éclaircir ce mystère pour des temps indefinit.

        voila ^^ j’espere que sa te servira, en te souhaitant une bonne continuation !!

        PS: VIVE LA WYVERNOLOGIE !!!!!!!!!!!!!

        1. Ike dit :

          Merci pour ton commentaire enthousiaste à propos de ma rubrique, ça me fait plaisir :).
          Sinon pour le Kirin, je ferais très certainement un traité sur lui, mais si j’en fais un, je pense que je me pencherais plutôt sur d’autres aspects du monstre plutôt que sur l’appartenance à son groupe. Je pourrais toujours faire un petit paragraphe sur ce détail mais pas plus, car il y a une explication très logique, mais pas de quoi faire tout un article non.

          1. larchernoir13 dit :

            Je te fait confiance !!!

            PS : VIVE LA WYVERNOLOGIE !!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Monster-Hunter.fr est un site non officiel de passionnés qui n'est pas lié ou affilié de quelque sorte que ce soit à la société CAPCOM ou l'une de ses filiales. Les marques et logos MONSTER HUNTER sont la propriété exclusive de la société CAPCOM. Le site officiel est disponible à cette adresse.

Merci de désactiver AdBlock :)

Comment désactiver AdBlock ou ajouter une exception pour un site ?

ou

Continuer la navigation